Comment réussir vos photos d’insectes?

Si vous avez essayé d’utiliser un objectif macro pour photographier des arthropodes sur le terrain, vous savez que cela peut être beaucoup plus difficile que de photographier en laboratoire ou en studio. Vous souhaitez savoir comment optimiser vos chances de réussir vos photos d’insectes?

Au fur et à mesure que l’objectif se rapproche du sujet, un mouvement de seulement 1 millimètre peut rendre votre zone cible floue.

Nous avons interrogés des photographes spécialisés dans la photographie d’insectes et de petites créatures afin de recueillir leurs conseils.

Voici quelques astuces que nous utilisons pour obtenir des macrophotographies plus nettes, plus détaillées et mieux composées sur le terrain.

une abeille qui buttine

Faites le point


En macrophotographie, la zone de mise au point nette n’a souvent que quelques millimètres (mm) de profondeur. La mise au point automatique permet de faire la mise au point sur l’ensemble du sujet.

Pour affiner le réglage, nous verrouillons ensuite la mise au point et déplaçons légèrement notre corps d’avant en arrière pour sélectionner le point de mise au point final.

Dans la mesure du possible, nous nous asseyons pour prendre nos photos. Pour cette raison, nous proposons soit un tabouret de camping léger et pliable, soit un escabeau pliable en plastique.

Ceux-ci nous permettent de soutenir la caméra contre nos genoux à partir d’une plate-forme stable pendant que nous tournons.

Explorez les fonctionnalités cachées de votre appareil


De nombreux appareils photo ont des fonctionnalités enfouies dans les paramètres qui sont utiles pour la macro. « Focus peaking », par exemple, est une fonction qui met en évidence la zone de mise au point avec de minuscules points blancs ou colorés.

Où, votre appareil photo peut avoir la capacité d’agrandir l’image dans le viseur ou l’écran arrière. Cela peut vous permettre de savoir comment réussir vos photos d’insectes.

Une fois que vous avez acquis la mise au point, vous pouvez passer à la vue agrandie, puis « zoomer avec votre corps » pour obtenir la mise au point exactement là où vous le souhaitez.


Évitez la chasse au focus en basse lumière


Si vous avez essayé d’utiliser l’autofocus dans une forêt ou dans un autre environnement peu éclairé, vous avez peut-être remarqué que votre objectif « chassait » ou avait du mal à faire la mise au point.

Achetez une lampe-stylo porte-clés bon marché, fixez-la au barillet de l’objectif avec du ruban adhésif et dirigé le faisceau vers l’espace que vos sujets devraient occuper.

Cette lumière de mise au point permettra à votre appareil photo de voir votre sujet et de faire la mise au point plus rapidement. Nous utilisons des versions rechargeables par USB.


Vérifiez votre arrière-plan et votre premier plan


Idéalement, vous voulez un arrière-plan relativement lisse et défocalisé pour que votre sujet domine l’image.

Avant de prendre la photo, assurez-vous qu’il n’y a pas de branches ou de feuilles de couleur claire à l’arrière-plan ou au premier plan de votre image.

Même une seule brindille ou petite feuille peut refléter la lumière et produire une tache de couleur gênante sur la photographie.

Si vous en voyez une, changez simplement de position ou écartez-le temporairement.

Évitez le soleil brillant pour optimiser vos photos


Les coléoptères, les mouches et de nombreux autres arthropodes ont souvent des élytres, des ailes ou des pattes antérieures très réfléchissants.

En cas de soleil éclatant, cela peut entraîner des zones explosées ou des reflets disgracieux sur la photo où l’aile ou les élytres ont réfléchi la lumière vers l’appareil photo.

Ces zones éclatées peuvent masquer des détails importants pour votre photographie entomologique.

Une astuce consiste à créer de l’ombre en positionnant votre corps entre le sujet ; une autre consiste à utiliser un parapluie pour ombrager le sujet.

La meilleure lumière naturelle se trouve par une journée claire mais nuageuse ou tôt le matin ou en fin d’après-midi.


Favorisez les tubes d’extension d’objectif


Les tubes prolongateurs sont des accessoires relativement peu coûteux qui vous permettent d’augmenter le grossissement de votre sujet.

tube d'extension d'objectif

Ils sont particulièrement utiles pour les créatures de moins de 4 mm environ. Ils s’insèrent entre l’appareil photo et l’objectif, ne contiennent pas de verre et ne dégradent que très peu la résolution de l’image.

Vous travaillerez avec une zone de netteté légèrement réduite, également appelée profondeur de champ, à mesure que vous augmenterez la longueur du tube et le grossissement correspondant.

Nous n’aimons pas utiliser des tubes sur le terrain, car les mettre et les retirer expose le capteur et le fonctionnement interne de l’appareil photo aux détritus, qui peuvent se coller au capteur et créer des taches sur la photo.

Cela dit, un ensemble de tubes fixés en permanence peut être la solution parfaite si vous constatez que vous avez constamment besoin de plus de grossissement.


Testez les filtres grossissants pour réussir vos photos d’insectes


Pour les sujets de moins de 4 à 5 mm environ, nous privilégions un « filtre » grossissant. Certaines marques proposent ces filtres utilisés par de nombreux photographes.

Ils sont essentiellement constitués d’une loupe qui peut être rapidement ajoutée ou retirée à votre objectif et évite ainsi les inconvénients des tubes d’extension sur le terrain.

Ceux-ci coûtent environ 70 €. Cet accessoire réduira légèrement la qualité de votre image, car il ajoute une autre couche de verre entre le capteur et le sujet.

En termes pratiques, cependant, il n’y a pas de différence significative dans la netteté ou la résolution de votre image.

La rédaction espère que ces conseils pour savoir comment optimiser vos chances de réussir vos photos d’insectes vous aideront lors de vos prochaines sorties.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.