5 espèces de phasmes à observer en France

Les phasmes sont des insectes nocturnes qui se déplacent lentement et sont difficiles à trouver. Quels sont les 5 espèces de phasmes que l’on peut observer en France ? Mais à quoi ressemblent-ils ? Où peut-on les observer ? Comment les observer ? Quels phasmes trouve-t-on en France ? Voici quelques réponses aux questions que vous vous posez.

Les phasmes sont des insectes nocturnes. Ils sont extrêmement difficiles à observer, car ils se déplacent lentement et leurs couleurs sont très pâles, blanches ou brunes, qui les rendent presque invisibles dans l’obscurité.

Le phasme des chênes (Phasmatodea bipunctata)

le phasme des chênes est l’un des plus communs et il est aussi le seul à avoir été observé autour de Paris. Ce coléoptère possède un corps de couleur marron clair et ses élytres ont une forme étrange et évoquent le tronc d’un chêne.

En France, le phasme des chênes vit dans le sud-ouest, la région Rhône-Alpes et les alentours de Paris. Il se caractérise par sa grande taille qui va jusqu’à 20 cm de longueur. Si cette espèce est très commune dans le sud-ouest de la France, elle est extrêmement rare dans la région Rhône-Alpes et autour de Paris.

Le phasme des chênes se nourrit surtout de puces. Il vit dans les chênes, mais aussi dans les châtaigniers, les charmes et les platanes. Il produit des étincelles lorsqu’il se déplace à la recherche de sa proie.

Le phasme des vignes (Phasmatodea cicatricosa)

Ce phasme se distingue des autres par ses grandes élytres noirs qui lui donnent l’air d’avoir des ailes et par sa longueur qui peut atteindre 20 cm. Il est très commun dans le sud-ouest de la France et il vit dans les vignes, les arbres fruitiers et les broussailles.

Le phasme des vignes se nourrit de pucerons et de cochenilles. Sa grande taille lui permet d’attraper facilement sa proie. Le phasme des vignes est un prédateur efficace puisque qu’il peut chasser une centaine de pucerons en une nuit. Il peut aussi attraper des papillons, des chenilles et même des grillons.

Le phasme noir (Schizobuthus granti)

Le phasme noir est très commun dans le sud de la France, mais il est très rare dans le nord. En effet, il ne supporte pas les climats froids et humides. Il vit dans les arbustes, les buissons et les chênes verts. Ce phasme a un corps noir, une tête brune, toujours protégée par ses élytres.

le phasme noir
phasme noir

Le phasme noir se nourrit de petits insectes qui viennent se fourvoyer sur ses poils urticants qui le protègent des prédateurs. Cependant, il n’est pas aussi efficace que le phasme des vignes car il ne peut chasser que deux à trois insectes par nuit.

Le phasme doré (Pachyphasma mnemosyne)

Le phasme doré est très commun dans le sud de la France, et particulièrement dans les vignes et les broussailles. Il a un corps jaune orangé et une tête et des pattes brun foncé.

On le reconnait souvent à son vol élégant et à son chant. Il se nourrit de vers et de petits insectes.

Le phasme doré est un chasseur très efficace puisqu’il peut attraper jusqu’à une centaine d’insectes par nuit. Il chasse surtout la nuit, pendant le jour il reste caché dans un arbre à se reposer.

Le phasme du New-York (Lampropsophus new-york)

Comme son nom l’indique, le phasme du New-York est originaire de ce département , mais on le trouve aussi dans la région PACA.

Il a un corps en forme de triangle, et une tête jaune avec des yeux rouges. Il est noir sur les ailes et aux pattes.

Le phasme du New-York se nourrit de petits insectes ou de vers. Il chasse principalement la nuit en observant ses proies dans le ciel et en volant à leur hauteur.

En définitif il existe tellement de variétés de phasmes et ils ont tous leur particularité. Mais dorénavant, vous connaitrez ces 5 espèces de phasmes à observer en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.