Comment les abeilles font-elles du miel ?

miel
miel

La consommation de 100 grammes de miel apporte 300 kcal à l’organisme. Le miel étant un aliment hautement énergétique et bénéfique pour l’organisme, il est tout à fait légitime de s’interroger sur son origine et ses différents usages.

Le miel, utilisé à la fois comme aliment et un produit cosmétique, est le résultat de nombreuses transformations que subit le nectar des fleurs, grâce au travail des abeilles. En fait, la nature a doté ces insectes d’excellentes qualités organisationnelles qui leur permettent de fabriquer cette substance au goût sucré. 

Avant de vous dévoiler par quel procédé les abeilles fabriquent du miel, attardons nous sur le nectar qui constitue la matière première du miel.

Le nectar: la matière première du miel

Le nectar, véritable matière première du miel, est une substance composée d’eau et de sucre et dont la consistance diffère selon les espèces végétales. Ce sont donc les différentes transformations subies par cette substance qui donne le miel, très prisé pour la consommation par l’industrie alimentaire et l’industrie cosmétique. Alors que fait concrètement l’abeille  pour fabriquer le miel?

Il faut savoir qu’au sein de la ruche (usine de production du miel), les abeilles ont des rôles bien précis et distincts. Ainsi, l’abeille butineuse collecte le nectar au creux des fleurs mellifères (celles dont le nectar permet de produire du miel) l’aspire et le garde dans son jabot ou “estomac à miel”, sans le digérer. 

A l’entrée de la ruche, elle régurgite ce nectar qui sera ensuite travaillé dans le jabot de l’abeille ouvrière, chargée quant à elle des différentes transformations. A cet instant précis, commencent les transformations chimiques du nectar en miel.

Comment le nectar se transforme-t-il en miel ?

La transformation chimique du miel est appelée trophallaxie. Au cours des échanges successifs on observe de nombreuses transformations sous l’effet des enzymes invertase, diastase et gluco-oxydase. Voici toutes les étapes de transformation du nectar en miel.

  1. Premièrement, la goutte de nectar ou sucre de la plante se concentre en saccharose sous l’effet d’une enzyme
  2. Ensuite, sous l’action d’autres enzymes, le saccharose est transformé en sucres simples, principalement le glucose, fructose, maltoses et autres sucres
  3. C’est ainsi que les différentes communications de la butineuse aux autres abeilles en passant par les ouvrières abaissent la teneur en eau du liquide
  4. Simultanément, le liquide s’enrichit de sucs gastriques et de substances salivaires des abeilles. Des sucres qui n’existaient pas au départ sont alors synthétisés
  5. Enfin, la goutte épaissie est finalement déversée dans une alvéole avant de subir une nouvelle transformation par évaporation.

Comment se passe l’évaporation ? 

Les abeilles ventileuses entretiennent un puissant courant d’air ascendant, par un mouvement très rapide de leurs ailes. On arrive ainsi à obtenir une proportion d’environ 20% d’eau et de 80% de sucres correspondant aux pourcentages normaux du miel. Et voilà le miel ainsi fabriqué peut être consommé. Cependant, en fonction de la nature de la fleur sur laquelle a été récolté le nectar, on distingue différentes variétés de miel. Découvrez ici quel est le meilleur miel du monde.

En fin de compte, c’est en butinant une fleur que l’abeille récolte son nectar, l’assèche en le déshumidifiant et le travaille au sein de la ruche pour le transformer en miel. 

Petit rappel, c’est grâce à l’acide gluconique et au peroxyde d’hydrogène intervenant pendant les transformations que ce liquide sucré est protégé contre les bactéries, microbes et champignons. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.